Traiter la fièvre chez l’enfant

fievre-enfantsBien que provoquant beaucoup de stress chez les parents, la fièvre est un phénomène physiologique naturel pour l’organisme de l’enfant. En effet, elle fait office de mécanisme de défense contre les infections, car les bactéries et les virus prolifèrent difficilement lorsque la température excède 37 °C À l’inverse, les globules blancs défendent plus efficacement l’organisme quand il avoisine 38 °C. Cependant, il est crucial d’avoir les bons réflexes, notamment savoir quand et comment traiter la fièvre chez l’enfant dès que la prise de la température révèle sa présence.

Quand traiter la fièvre ?

>Dès l’apparition de certains signes chez l’enfant tels que l’apathie, la transpiration, l’agitation ou les yeux larmoyants, le premier réflexe devrait être de relever la température à l’aide d’un thermomètre. Le choix du type de thermomètre et la méthode de prise de température dépendent de l’âge de l’enfant. Pour les plus petits, les thermomètres auriculaires ou à prise frontale sont les plus adaptés
Si la fièvre peut être établie à partir du moment où la température dépasse 38 °C, son traitement n’est requis que lorsqu’elle est supérieure à 38,5 °C. En cas de fièvre, la consultation s’impose immédiatement pour l’enfant de moins de 3 mois par mesure de prudence. Pour les plus âgés, il est possible d’attendre quelques jours de traitement. La consultation d’un médecin doit se faire d’urgence si la fièvre persiste au bout de 3 jours ou qu’elle atteint 41 °C.

Comment traiter la fièvre ?

En dessous 38,5 °C, le plus important est de soulager l’enfant en lui donnant à boire régulièrement, en lui retirant une couche de vêtement sans le dénuder, et en maintenant la température de la pièce entre 18 et 20 °C. Il ne convient pas de lui donner un bain au risque de trop vite baisser la température de l’enfant. Les médicaments les plus utilisés pour traiter la fièvre chez l’enfant sont les antipyrétiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
Le paracétamol demeure le médicament privilégié et le seul autorisé pour les enfants de moins de 3 mois, mais on peut également faire appel à l’ibuprofène et au kétoprofène pour les plus de 6 mois. Par contre, en raison de ses effets indésirables jugés dangereux pour les enfants de moins de 15 ans, l’aspirine qui est pourtant un AINS, est fortement déconseillée.
De façon générale, l’association de plusieurs médicaments ou leur alternance n’est pas utile et pas recommandée. La prise d’un seul antipyrétique est largement suffisante à condition de respecter strictement le dosage et les délais entre les prises (généralement toutes les 6 heures). Cependant, il ne faut surtout pas hésiter à contacter le médecin en cas de doute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *