À la découverte du diamant synthétique

Un diamant met environ un milliard d’années à se former à 150 km-200 km sous la croûte terrestre avant d’atterrir sur votre annulaire. Grâce à des pressions et des températures extrêmement élevées, les carbones se transforment en diamants. Mais depuis les années 90, les scientifiques ont réussi à percer le secret de la création de cette pierre précieuse tant convoitée dans un laboratoire. Que devez-vous savoir exactement sur ces pierres cultivées en laboratoire ? Découvrez dans cet article la façon dont ces pierres précieuses artificielles se sont formées.
Qu’est-ce qu’un diamant synthétique ?
Les diamants créés en laboratoire ont gagné en popularité ces derniers temps. Ces diamants synthétiques, également connus sous le nom de diamants artificiels ne sont rien d’autre que des copies conformes de diamants naturels. En effet, un diamant synthétique contient la même structure de réseau cristallin qu’un diamant naturel. Aussi, il présente les mêmes propriétés chimiques et optiques que les diamants naturels. La seule différence entre ces deux pierres est que le diamant naturel a plus d’un milliard d’années contre deux semaines d’existence pour les diamants artificiels, ce qui rend la pierre précieuse naturelle extrêmement spéciale et unique en son genre.
Comment sont fabriqués les diamants synthétiques ?

Les diamants synthétiques sont cultivés par l’homme dans un laboratoire. Il existe deux méthodes de fabrication de diamants synthétiques. Ce processus de fabrication peut être achevé en seulement deux semaines dans un laboratoire.
La méthode par Haute pression, haute température (HPHT)
Cette méthode consiste à placer un élément carbone sous haute pression et à très haute température atteignant les 3 000 degrés Celsius qui reproduisent les conditions dans la croûte terrestre pour dissoudre le carbone dans une graine de diamant afin de former un cristal de diamant.
La méthode par dépôt chimique en phase vapeur (CVD)
La méthode CVD consiste à saupoudrer du diamant concassé sur une tranche de silicium qui est ensuite chauffée par un plasma. Les scientifiques utilisent une chambre à vide remplie d’hydrogène, de carbone et de méthane pour fournir la source de carbone. Le gaz est transformé en plasma à des températures extrêmement élevées, libérant des morceaux de carbone qui sont ensuite déposés sur les diamantoïdes. Le processus par CVD peut faire pousser des diamants jusqu’à environ 4 carats avec une très bonne clarté.
Le diamant synthétique constitue-t-il une vraie alternative au diamant naturel ?
Les diamants synthétiques ne sont ni un substitut ni un faux. Ils constituent une alternative idéale au diamant réel. Inutile donc de craindre que ces diamants cultivés en laboratoire ne répondent pas aux normes des pierres précieuses naturelles. Certes, ces diamants peuvent contenir des imperfections et des défauts, mais à l’œil nu, il est impossible de faire la différence.
Par ailleurs, les diamants cultivés en laboratoire offrent un prix abordable. Un diamant artificiel coûte généralement environ 30 % de moins que les diamants naturels de taille et de qualité comparables. Pourtant, ces diamants sont tout aussi luxueux que leurs homologues naturels et leur beauté étincelante et leur durabilité sont les mêmes. Les diamants de laboratoire sont également disponibles dans une variété de formes, de couleurs et jusqu’à trois carats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *